N'y a-t-il aucune différence entre la guérilla utilisée par le peuple colonial et le terrorisme actuellement (Terry Schappert le pense)?


Réponse 1:

Il existe bien sûr plusieurs définitions du terrorisme, mais elles impliquent généralement des attaques d'acteurs non étatiques principalement contre des cibles civiles pour provoquer des changements politiques ou idéologiques. Un domaine dans lequel il peut y avoir un certain désaccord concerne les acteurs non étatiques. De nombreux peuples coloniaux se considéraient comme des sujets de royaumes subjugués temporairement ou de membres de tribus souveraines. Nous avons affaire à différentes conceptions de «l'État», et les combattants en question peuvent se considérer comme faisant partie de leur propre État ou d'une organisation semblable à l'État même si leur camp ne les reconnaît pas comme tels. Ou, bien sûr, ils peuvent former des gouvernements provisoires pour se donner pour diverses raisons, dont l'une est la couverture juridique.

De plus, dans la mesure où la guérilla est dirigée contre des cibles militaires, ce n'est pas du terrorisme. Les cibles militaires sont des cibles légitimes pour attaquer en temps de guerre. Donc, si les guérilleros attaquent l'armée et les garnisons paramilitaires, font exploser les chemins de fer pour perturber les lignes d'approvisionnement, etc., ce n'est pas du terrorisme.

Cela me fait également penser que je ne peux pas penser à un mot distinct pour les acteurs étatiques ciblant les civils. Si des guérilleros ciblent des civils étrangers en représailles contre une puissance occupante tuant des civils autochtones, ils peuvent commettre du terrorisme, mais ce que fait la puissance occupante n'est pas mieux.


Réponse 2:

Il y a une différence fondamentale entre ce que font les terroristes et les actions des combattants de la liberté. Les combattants de la liberté n'ont pas eu l'occasion de se battre contre les élections et de faire des changements de politique pour le développement du peuple. La domination coloniale a été conçue pour le bénéfice des colonisateurs contrairement à la démocratie où, selon la loi, tout le monde est égal.

En fait, les terroristes sont à l'opposé des combattants de la liberté car ils cherchent à biaiser la loi en faveur d'un groupe spécifique de personnes plutôt que l'égalité des droits pour tout le monde.

Les combattants de la liberté aimeraient participer aux élections, alors que les terroristes seront réticents (car ils savent qu'ils n'ont pas le mandat du peuple).


Réponse 3:

Il y a une différence fondamentale entre ce que font les terroristes et les actions des combattants de la liberté. Les combattants de la liberté n'ont pas eu l'occasion de se battre contre les élections et de faire des changements de politique pour le développement du peuple. La domination coloniale a été conçue pour le bénéfice des colonisateurs contrairement à la démocratie où, selon la loi, tout le monde est égal.

En fait, les terroristes sont à l'opposé des combattants de la liberté car ils cherchent à biaiser la loi en faveur d'un groupe spécifique de personnes plutôt que l'égalité des droits pour tout le monde.

Les combattants de la liberté aimeraient participer aux élections, alors que les terroristes seront réticents (car ils savent qu'ils n'ont pas le mandat du peuple).