Quelle est la différence entre les rayonnements alpha, bêta et gamma?


Réponse 1:

L'article Wikipedia ne l'explique-t-il pas assez bien? J'espère que vous vous rendez compte que c'est une bonne pratique d'essayer Wikipedia avant de poser la question ici.

Les trois formes de rayonnement ionisant sont très différentes. Les particules alpha sont des noyaux d'hélium énergétiques (rapides), les particules bêta sont plus petites et ont la moitié de la charge, étant des électrons énergétiques (ou positrons) seules les particules gamma sont des photons, c'est-à-dire qu'elles ne sont pas du tout des particules massives, elles sont une forme d'électromagnétique rayonnement, une forme plus énergétique que les rayons X.

Une explication détaillée de la façon dont toutes ces différences affectent le pouvoir pénétrant différent et l'effet biologique de chaque type de rayonnement ionisant dépasse le cadre de ce post; mon manuel de physique nucléaire préféré comprend trois chapitres pour expliquer cela.


Réponse 2:

Mis à part la question académique (qui a été bien répondu par d'autres) des différences dans ces types de rayonnement (au-delà de laquelle il existe de nombreux autres types de rayonnement aussi), un exemple pratique du monde réel où les 3 de ces types de rayonnement sont généralement observés dans la désintégration du radon. Ce site Web et Wikipedia fournissent tous deux un traitement solide de cette chaîne de désintégration.

Le radon, qui commence par être un gaz, se désintègre le long d'une chaîne de réactions via les désintégrations alpha et bêta au fil du temps, créant une variété de particules radioactives de plomb, de bismuth et de polonium (dont la plupart sont des émetteurs gamma aussi longtemps qu'il existe) et finissent par se déposer sur du plomb stable (qui présente ses propres risques biologiques d'un point de vue chimique même après que le risque de radiation est passé).


Réponse 3:

Mis à part la question académique (qui a été bien répondu par d'autres) des différences dans ces types de rayonnement (au-delà de laquelle il existe de nombreux autres types de rayonnement aussi), un exemple pratique du monde réel où les 3 de ces types de rayonnement sont généralement observés dans la désintégration du radon. Ce site Web et Wikipedia fournissent tous deux un traitement solide de cette chaîne de désintégration.

Le radon, qui commence par être un gaz, se désintègre le long d'une chaîne de réactions via les désintégrations alpha et bêta au fil du temps, créant une variété de particules radioactives de plomb, de bismuth et de polonium (dont la plupart sont des émetteurs gamma aussi longtemps qu'il existe) et finissent par se déposer sur du plomb stable (qui présente ses propres risques biologiques d'un point de vue chimique même après que le risque de radiation est passé).


Réponse 4:

Mis à part la question académique (qui a été bien répondu par d'autres) des différences dans ces types de rayonnement (au-delà de laquelle il existe de nombreux autres types de rayonnement aussi), un exemple pratique du monde réel où les 3 de ces types de rayonnement sont généralement observés dans la désintégration du radon. Ce site Web et Wikipedia fournissent tous deux un traitement solide de cette chaîne de désintégration.

Le radon, qui commence par être un gaz, se désintègre le long d'une chaîne de réactions via les désintégrations alpha et bêta au fil du temps, créant une variété de particules radioactives de plomb, de bismuth et de polonium (dont la plupart sont des émetteurs gamma aussi longtemps qu'il existe) et finissent par se déposer sur du plomb stable (qui présente ses propres risques biologiques d'un point de vue chimique même après que le risque de radiation est passé).


Réponse 5:

Mis à part la question académique (qui a été bien répondu par d'autres) des différences dans ces types de rayonnement (au-delà de laquelle il existe de nombreux autres types de rayonnement aussi), un exemple pratique du monde réel où les 3 de ces types de rayonnement sont généralement observés dans la désintégration du radon. Ce site Web et Wikipedia fournissent tous deux un traitement solide de cette chaîne de désintégration.

Le radon, qui commence par être un gaz, se désintègre le long d'une chaîne de réactions via les désintégrations alpha et bêta au fil du temps, créant une variété de particules radioactives de plomb, de bismuth et de polonium (dont la plupart sont des émetteurs gamma aussi longtemps qu'il existe) et finissent par se déposer sur du plomb stable (qui présente ses propres risques biologiques d'un point de vue chimique même après que le risque de radiation est passé).


Réponse 6:

Mis à part la question académique (qui a été bien répondu par d'autres) des différences dans ces types de rayonnement (au-delà de laquelle il existe de nombreux autres types de rayonnement aussi), un exemple pratique du monde réel où les 3 de ces types de rayonnement sont généralement observés dans la désintégration du radon. Ce site Web et Wikipedia fournissent tous deux un traitement solide de cette chaîne de désintégration.

Le radon, qui commence par être un gaz, se désintègre le long d'une chaîne de réactions via les désintégrations alpha et bêta au fil du temps, créant une variété de particules radioactives de plomb, de bismuth et de polonium (dont la plupart sont des émetteurs gamma aussi longtemps qu'il existe) et finissent par se déposer sur du plomb stable (qui présente ses propres risques biologiques d'un point de vue chimique même après que le risque de radiation est passé).