Quelle est la différence entre être un introverti en bonne santé et avoir un style d'attachement évitant les renvois?


Réponse 1:

La théorie de l'attachement est en effet "introvertie négative", car elle part du principe que les gens sont biologiquement poussés à former des attachements avec les autres. Le style d'attachement évitant et dédaigneux est essentiellement défini comme étant une personne «solitaire» ou introvertie. Un théoricien de l'attachement peut donc considérer qu'un tel introverti souffre d'un complexe délirant. À savoir, avoir le point de vue que les relations étroites sont relativement peu importantes, ainsi que nier la nécessité de relations étroites ... donc les introvertis contredisent ouvertement leurs propres besoins et désirs biologiques clairs.

Je n'attaquerai pas ici parce que j'ai de plus gros poissons à faire frire, mais l'article Wikipedia à ce sujet est faux. Par exemple:

"Les descriptions des styles d'attachement des adultes proposées ci-dessous sont basées sur le questionnaire sur les relations conçu par Bartholomew et Horowitz [6] et sur une revue des études de Pietromonaco et Barrett [7]."

Malheureusement, cela ne peut pas être le cas, car la référence 7 est une étude unique de Pietromonaco et Barrett, et la référence 6 est simplement une proposition de paradigme et qui n'a jamais été testée, validée ou mise en œuvre.

C'est peut-être un cas clair de pseudo-psychologie, ou peut-être s'agit-il seulement de la psychologie de vous et de moi, et de la façon dont nous pouvons être tels que nous répondons si docilement aux suggestions contenues dans les écrits de l'APA, que nous ne pouvons pas voir combien et à qui ceux-ci ont été vendus.

"Les enquêteurs notent généralement le caractère défensif de ce style d'attachement."

Ironiquement, cela représente un mécanisme de défense légitime du narrateur. En fait, le style d'attachement évitant et dédaigneux n'a aucun caractère défensif. Mais souligner le caractère défensif illusoire de son adversaire crée effectivement l'illusion d'un argument.

"Le désir d'indépendance apparaît souvent comme une tentative d'éviter complètement l'attachement."

Oui. Un désir d'indépendance se traduit par une tentative d'éviter l'attachement. Un peu comme la façon dont la promotion de l'attachement apparaît souvent comme une tentative de saper complètement l'introversion.


Réponse 2:

Les caractéristiques de la personnalité d'une personne sont un déterminant important des types de problèmes psychologiques auxquels elle est susceptible. Les personnes peu extraverties (c.-à-d. Les introvertis) sont plus susceptibles aux problèmes liés au «détachement», notamment l'anhédonie, la dépressivité, la prévention de l'intimité, la suspicion et le retrait. Je dis cela d'une manière purement probabiliste, non pour être "introverti-négatif" mais parce que cela est indiqué par des preuves empiriques et nous aide à comprendre et à traiter les problèmes psychologiques. Des associations similaires ont été trouvées pour d'autres traits de personnalité "Big 5" et d'autres domaines de dysfonctionnement psychologique.

En bref, la différence entre une introversion saine et un certain nombre de syndromes liés au détachement est le niveau de détresse et de dysfonctionnement qu'elle provoque.


Réponse 3:

Si vous vous demandez vous-même, la seule chose utile (au moins je pense que ce sera utile) que je peux vous dire est la suivante:

Si vous devez choisir entre les deux personnalités, vous le faites totalement mal. Vous devez vous comporter comme vous vous sentez. Personne ne peut se vanter d'être toujours attentif à son comportement ou à ses réponses aux gens, cela ne fera que provoquer de l'anxiété au lieu de vous embrasser et d'être tel que vous êtes, c'est un grand monde et il y a des gens de tous types que vous trouverez le vôtre et d'autres aussi. Inutile de perdre le sommeil à ce sujet.