Quelle est la différence essentielle entre mamelouks et janissaires dans la dynastie ottomane historique?


Réponse 1:

Les janissaires - étaient des unités d'infanterie d'élite qui formaient les troupes domestiques des sultans ottomans, les gardes du corps et la première armée permanente moderne en Europe. Le corps a probablement été créé sous le règne de Murad I. Contrairement aux esclaves typiques, ils recevaient un salaire régulier. Interdit de se marier ou de faire du commerce, leur entière fidélité au sultan était attendue

Mamluq est une désignation arabe pour les esclaves. Le terme est le plus souvent utilisé pour désigner les soldats esclaves musulmans et les dirigeants musulmans d'origine esclave. Bien que les mamluks aient été achetés comme propriété, leur statut était supérieur à celui des esclaves ordinaires, qui n'étaient pas autorisés à porter des armes ou à accomplir certaines tâches. Dans des endroits comme l'Égypte, de la dynastie ayyoubide.

Les janissaires étaient payés pour leur service. 80% des deux sont les mêmes. La différence est la terre où ils vivaient, l'Egypte - l'empire ottoman, et la différence est la religion, les mamluq étaient de purs musulmans, et les janissaires étaient principalement des garçons chrétiens convertis.


Réponse 2:

Le célèbre janissaire:

Une unité très redoutée et vénérée dans l'armée ottomane. Bien entraîné et d'une discipline de fer. Littéralement, les «nouveaux soldats» en turc [yeniçeri].

Et le puissant Mamelouk:

Fondateur d'États, salué par Napoléon Bonaparte lui-même. Féroce et redoutable, leur nom signifie «esclave» en arabe [mamlūk du verbe malaka]

Quelles sont les différences ?

1 - Origine et formation:

Des janissaires étaient prélevés auprès des familles chrétiennes par le biais de devşirme. L'enfant devait idéalement avoir entre 8 et 10 ans, mais entre 6 et 18 ans était possible s'il avait l'air particulièrement doué.

Ils ont été convertis au bektashisme, une branche de l'islam fortement influencée par le chamanisme turc et les philosophies chrétiennes orthodoxes.

Formés jusqu'à l'âge de 25-27 ans, ils apprendront la guerre, les arts martiaux, la politique et la philosophie.

Les plus intelligents pourraient devenir des conseillers ou des administrateurs régissant les régions ou conseillant l'empereur.

Les forts, mais pas aussi intelligents, rejoindraient la famille Yeniçeri Ocağı, littéralement Janissary.

Les mamelouks étaient des cavaliers d'origine turque kipchak, puis circassienne et caucasienne ainsi que chrétienne copte.

Ils étaient des esclaves, achetés à un jeune âge et formés dans la caserne du Caire (cas le plus courant). Ils appartenaient à un mécène au sens le plus littéral.

Ils pourraient être entraînés ailleurs, mais je n'entrerai pas dans trop de détails pour le type de soldat qui est le Mameluke a existé pendant des siècles à travers de nombreux empires.

Ils sont connus pour leurs conditions d'entraînement difficiles et pour avoir développé un esprit de camaraderie grâce à la formation.

2 - En guerre:

Les janissaires ont à la fois une excellente formation en arts martiaux et une excellente discipline, étant une armée pleinement professionnelle à l'ère des prélèvements.

Ils avaient des piyades (infanterie) et des süvari (cavalerie) comme les 64e et 65e, mais ils étaient principalement des fantassins.

Ils étaient connus pour leur organisation et leur discipline et pour avoir adopté très tôt des armes à feu.

Ils avaient des divisions blindées (Zıhrlı / Cebeli) portant une armure lourde pour des quartiers rapprochés, des troupes de choc appelées les Serdengeçti qui étaient censées pousser des parties critiques du champ de bataille, telles que retenir une grande partie de l'armée adverse avec quelques divisions, ou pousser en brèche dans les sièges.

Les Serdengeçti étaient notoirement très difficiles à mettre en déroute, malgré des pertes très élevées, car, s'ils survivaient, ils seraient promus à un grade supérieur.

S'ils devaient dérouter, le terme Serdengeçti signifiant «celui qui a abandonné la tête» risquait de se séparer la tête de son corps. Les unités de Serdengeçti étaient composées de janissaires volontaires.

Ils étaient également célèbres pour avoir utilisé des exercices de tir, tels que des tirs de rang, déclenchant des volées de tirs simultanément rang après rang de manière très organisée dès les années 1550.

(Source: Waging War: Conflict, Culture and Innovation in world History)

Les mamelouks étaient de la cavalerie. Leur organisation est plus difficile à décrire puisqu'elles ont été utilisées pendant plus de mille ans.

Certains agissaient comme de la cavalerie de choc lourde et blindée, à la manière des chevaliers, chargeant dans le flanc ou l'arrière de l'infanterie ennemie pour abattre leurs hommes et provoquer une déroute.

D'autres étaient de la cavalerie légère, utilisant soit des tactiques turques de tir à l'arc pour harceler leurs ennemis et tuer de loin, utilisant leurs chevaux rapides pour distancer la cavalerie ennemie.

Ou plus tard, ils étaient connus pour utiliser des pistolets et des carabines à cheval portant souvent plusieurs pistolets et lâchant du feu jusqu'à devoir tirer leur kilamel de mamelouk.

3 - Pouvoir politique:

Les janissaires faisaient partie de la classe sociale kapıkulu, au même titre que de nombreux seigneurs (Bey) et ministres (Vezir) de l'Empire ottoman.

Ils ont eu l'occasion d'atteindre ces positions et de devenir n'importe quoi d'un général au Sadrazam (Grand Vizir).

Les janissaires étaient également connus pour se rebeller contre les empereurs lors de coups d'État, lorsqu'ils sentaient que leur propre intérêt était en danger, s'ils sentaient que l'intérêt de l'Empire était en danger, ou dans certains cas l'intérêt des chrétiens ottomans, car beaucoup restaient attachés à leur groupe ethnique d'origine, et ils ont parfois été considérés comme les protecteurs des Balkans. C'est la raison même pour laquelle le démantèlement des janissaires, appelé Vaka-I Hayriye (événement propice) à Istanbul, a été appelé Vaka-I Şehriye (événement malheureux) dans les Balkans.

Ils déposèrent de nombreux empereurs et en placèrent un plus complaisant à sa place, devenant ainsi souvent des empereurs.

En ce qui concerne le pouvoir politique, les mamelouks étaient des créateurs de pays.

En Égypte, ils ont renversé les Ayyoubides et créé le sultanat de Mamelouk en 1250.

Oui, c'est aussi le premier pays appelé la Turquie, Türkiye dans l'histoire.

Les Mamelouks ont été conquis par les Ottomans, mais les Mamelouks en Irak se sont révoltés et ont réussi à obtenir l'autonomie des Ottomans de 1747 à 1831.

Ils appartiennent à la dynastie de Hasan Paşa, de facto au pouvoir entre 1704 et 1831.

Superficie approximative sur laquelle ils se sont prononcés.

Ils ont même créé un État en Inde!

Le sultanat de Delhi a été fondé par des mamelouks qui ont pris le pouvoir après l'assassinat du sultan de l'empire Ghurid.

Non, pas les mêmes mamelouks que ceux d'Egypte, mais des mamelouks quand même.

Il y a plus, les Gaznevids et l'Empire Khwarazmian étaient également d'origine mamelouke, couvrant l'Azerbaïdjan moderne, l'Iran, le Turkménistan, l'Ouzbékistan et certaines parties de l'Afghanistan.

Les Mamelouks étaient bien sûr actifs!


Réponse 3:

Le célèbre janissaire:

Une unité très redoutée et vénérée dans l'armée ottomane. Bien entraîné et d'une discipline de fer. Littéralement, les «nouveaux soldats» en turc [yeniçeri].

Et le puissant Mamelouk:

Fondateur d'États, salué par Napoléon Bonaparte lui-même. Féroce et redoutable, leur nom signifie «esclave» en arabe [mamlūk du verbe malaka]

Quelles sont les différences ?

1 - Origine et formation:

Des janissaires étaient prélevés auprès des familles chrétiennes par le biais de devşirme. L'enfant devait idéalement avoir entre 8 et 10 ans, mais entre 6 et 18 ans était possible s'il avait l'air particulièrement doué.

Ils ont été convertis au bektashisme, une branche de l'islam fortement influencée par le chamanisme turc et les philosophies chrétiennes orthodoxes.

Formés jusqu'à l'âge de 25-27 ans, ils apprendront la guerre, les arts martiaux, la politique et la philosophie.

Les plus intelligents pourraient devenir des conseillers ou des administrateurs régissant les régions ou conseillant l'empereur.

Les forts, mais pas aussi intelligents, rejoindraient la famille Yeniçeri Ocağı, littéralement Janissary.

Les mamelouks étaient des cavaliers d'origine turque kipchak, puis circassienne et caucasienne ainsi que chrétienne copte.

Ils étaient des esclaves, achetés à un jeune âge et formés dans la caserne du Caire (cas le plus courant). Ils appartenaient à un mécène au sens le plus littéral.

Ils pourraient être entraînés ailleurs, mais je n'entrerai pas dans trop de détails pour le type de soldat qui est le Mameluke a existé pendant des siècles à travers de nombreux empires.

Ils sont connus pour leurs conditions d'entraînement difficiles et pour avoir développé un esprit de camaraderie grâce à la formation.

2 - En guerre:

Les janissaires ont à la fois une excellente formation en arts martiaux et une excellente discipline, étant une armée pleinement professionnelle à l'ère des prélèvements.

Ils avaient des piyades (infanterie) et des süvari (cavalerie) comme les 64e et 65e, mais ils étaient principalement des fantassins.

Ils étaient connus pour leur organisation et leur discipline et pour avoir adopté très tôt des armes à feu.

Ils avaient des divisions blindées (Zıhrlı / Cebeli) portant une armure lourde pour des quartiers rapprochés, des troupes de choc appelées les Serdengeçti qui étaient censées pousser des parties critiques du champ de bataille, telles que retenir une grande partie de l'armée adverse avec quelques divisions, ou pousser en brèche dans les sièges.

Les Serdengeçti étaient notoirement très difficiles à mettre en déroute, malgré des pertes très élevées, car, s'ils survivaient, ils seraient promus à un grade supérieur.

S'ils devaient dérouter, le terme Serdengeçti signifiant «celui qui a abandonné la tête» risquait de se séparer la tête de son corps. Les unités de Serdengeçti étaient composées de janissaires volontaires.

Ils étaient également célèbres pour avoir utilisé des exercices de tir, tels que des tirs de rang, déclenchant des volées de tirs simultanément rang après rang de manière très organisée dès les années 1550.

(Source: Waging War: Conflict, Culture and Innovation in world History)

Les mamelouks étaient de la cavalerie. Leur organisation est plus difficile à décrire puisqu'elles ont été utilisées pendant plus de mille ans.

Certains agissaient comme de la cavalerie de choc lourde et blindée, à la manière des chevaliers, chargeant dans le flanc ou l'arrière de l'infanterie ennemie pour abattre leurs hommes et provoquer une déroute.

D'autres étaient de la cavalerie légère, utilisant soit des tactiques turques de tir à l'arc pour harceler leurs ennemis et tuer de loin, utilisant leurs chevaux rapides pour distancer la cavalerie ennemie.

Ou plus tard, ils étaient connus pour utiliser des pistolets et des carabines à cheval portant souvent plusieurs pistolets et lâchant du feu jusqu'à devoir tirer leur kilamel de mamelouk.

3 - Pouvoir politique:

Les janissaires faisaient partie de la classe sociale kapıkulu, au même titre que de nombreux seigneurs (Bey) et ministres (Vezir) de l'Empire ottoman.

Ils ont eu l'occasion d'atteindre ces positions et de devenir n'importe quoi d'un général au Sadrazam (Grand Vizir).

Les janissaires étaient également connus pour se rebeller contre les empereurs lors de coups d'État, lorsqu'ils sentaient que leur propre intérêt était en danger, s'ils sentaient que l'intérêt de l'Empire était en danger, ou dans certains cas l'intérêt des chrétiens ottomans, car beaucoup restaient attachés à leur groupe ethnique d'origine, et ils ont parfois été considérés comme les protecteurs des Balkans. C'est la raison même pour laquelle le démantèlement des janissaires, appelé Vaka-I Hayriye (événement propice) à Istanbul, a été appelé Vaka-I Şehriye (événement malheureux) dans les Balkans.

Ils déposèrent de nombreux empereurs et en placèrent un plus complaisant à sa place, devenant ainsi souvent des empereurs.

En ce qui concerne le pouvoir politique, les mamelouks étaient des créateurs de pays.

En Égypte, ils ont renversé les Ayyoubides et créé le sultanat de Mamelouk en 1250.

Oui, c'est aussi le premier pays appelé la Turquie, Türkiye dans l'histoire.

Les Mamelouks ont été conquis par les Ottomans, mais les Mamelouks en Irak se sont révoltés et ont réussi à obtenir l'autonomie des Ottomans de 1747 à 1831.

Ils appartiennent à la dynastie de Hasan Paşa, de facto au pouvoir entre 1704 et 1831.

Superficie approximative sur laquelle ils se sont prononcés.

Ils ont même créé un État en Inde!

Le sultanat de Delhi a été fondé par des mamelouks qui ont pris le pouvoir après l'assassinat du sultan de l'empire Ghurid.

Non, pas les mêmes mamelouks que ceux d'Egypte, mais des mamelouks quand même.

Il y a plus, les Gaznevids et l'Empire Khwarazmian étaient également d'origine mamelouke, couvrant l'Azerbaïdjan moderne, l'Iran, le Turkménistan, l'Ouzbékistan et certaines parties de l'Afghanistan.

Les Mamelouks étaient bien sûr actifs!


Réponse 4:

Le célèbre janissaire:

Une unité très redoutée et vénérée dans l'armée ottomane. Bien entraîné et d'une discipline de fer. Littéralement, les «nouveaux soldats» en turc [yeniçeri].

Et le puissant Mamelouk:

Fondateur d'États, salué par Napoléon Bonaparte lui-même. Féroce et redoutable, leur nom signifie «esclave» en arabe [mamlūk du verbe malaka]

Quelles sont les différences ?

1 - Origine et formation:

Des janissaires étaient prélevés auprès des familles chrétiennes par le biais de devşirme. L'enfant devait idéalement avoir entre 8 et 10 ans, mais entre 6 et 18 ans était possible s'il avait l'air particulièrement doué.

Ils ont été convertis au bektashisme, une branche de l'islam fortement influencée par le chamanisme turc et les philosophies chrétiennes orthodoxes.

Formés jusqu'à l'âge de 25-27 ans, ils apprendront la guerre, les arts martiaux, la politique et la philosophie.

Les plus intelligents pourraient devenir des conseillers ou des administrateurs régissant les régions ou conseillant l'empereur.

Les forts, mais pas aussi intelligents, rejoindraient la famille Yeniçeri Ocağı, littéralement Janissary.

Les mamelouks étaient des cavaliers d'origine turque kipchak, puis circassienne et caucasienne ainsi que chrétienne copte.

Ils étaient des esclaves, achetés à un jeune âge et formés dans la caserne du Caire (cas le plus courant). Ils appartenaient à un mécène au sens le plus littéral.

Ils pourraient être entraînés ailleurs, mais je n'entrerai pas dans trop de détails pour le type de soldat qui est le Mameluke a existé pendant des siècles à travers de nombreux empires.

Ils sont connus pour leurs conditions d'entraînement difficiles et pour avoir développé un esprit de camaraderie grâce à la formation.

2 - En guerre:

Les janissaires ont à la fois une excellente formation en arts martiaux et une excellente discipline, étant une armée pleinement professionnelle à l'ère des prélèvements.

Ils avaient des piyades (infanterie) et des süvari (cavalerie) comme les 64e et 65e, mais ils étaient principalement des fantassins.

Ils étaient connus pour leur organisation et leur discipline et pour avoir adopté très tôt des armes à feu.

Ils avaient des divisions blindées (Zıhrlı / Cebeli) portant une armure lourde pour des quartiers rapprochés, des troupes de choc appelées les Serdengeçti qui étaient censées pousser des parties critiques du champ de bataille, telles que retenir une grande partie de l'armée adverse avec quelques divisions, ou pousser en brèche dans les sièges.

Les Serdengeçti étaient notoirement très difficiles à mettre en déroute, malgré des pertes très élevées, car, s'ils survivaient, ils seraient promus à un grade supérieur.

S'ils devaient dérouter, le terme Serdengeçti signifiant «celui qui a abandonné la tête» risquait de se séparer la tête de son corps. Les unités de Serdengeçti étaient composées de janissaires volontaires.

Ils étaient également célèbres pour avoir utilisé des exercices de tir, tels que des tirs de rang, déclenchant des volées de tirs simultanément rang après rang de manière très organisée dès les années 1550.

(Source: Waging War: Conflict, Culture and Innovation in world History)

Les mamelouks étaient de la cavalerie. Leur organisation est plus difficile à décrire puisqu'elles ont été utilisées pendant plus de mille ans.

Certains agissaient comme de la cavalerie de choc lourde et blindée, à la manière des chevaliers, chargeant dans le flanc ou l'arrière de l'infanterie ennemie pour abattre leurs hommes et provoquer une déroute.

D'autres étaient de la cavalerie légère, utilisant soit des tactiques turques de tir à l'arc pour harceler leurs ennemis et tuer de loin, utilisant leurs chevaux rapides pour distancer la cavalerie ennemie.

Ou plus tard, ils étaient connus pour utiliser des pistolets et des carabines à cheval portant souvent plusieurs pistolets et lâchant du feu jusqu'à devoir tirer leur kilamel de mamelouk.

3 - Pouvoir politique:

Les janissaires faisaient partie de la classe sociale kapıkulu, au même titre que de nombreux seigneurs (Bey) et ministres (Vezir) de l'Empire ottoman.

Ils ont eu l'occasion d'atteindre ces positions et de devenir n'importe quoi d'un général au Sadrazam (Grand Vizir).

Les janissaires étaient également connus pour se rebeller contre les empereurs lors de coups d'État, lorsqu'ils sentaient que leur propre intérêt était en danger, s'ils sentaient que l'intérêt de l'Empire était en danger, ou dans certains cas l'intérêt des chrétiens ottomans, car beaucoup restaient attachés à leur groupe ethnique d'origine, et ils ont parfois été considérés comme les protecteurs des Balkans. C'est la raison même pour laquelle le démantèlement des janissaires, appelé Vaka-I Hayriye (événement propice) à Istanbul, a été appelé Vaka-I Şehriye (événement malheureux) dans les Balkans.

Ils déposèrent de nombreux empereurs et en placèrent un plus complaisant à sa place, devenant ainsi souvent des empereurs.

En ce qui concerne le pouvoir politique, les mamelouks étaient des créateurs de pays.

En Égypte, ils ont renversé les Ayyoubides et créé le sultanat de Mamelouk en 1250.

Oui, c'est aussi le premier pays appelé la Turquie, Türkiye dans l'histoire.

Les Mamelouks ont été conquis par les Ottomans, mais les Mamelouks en Irak se sont révoltés et ont réussi à obtenir l'autonomie des Ottomans de 1747 à 1831.

Ils appartiennent à la dynastie de Hasan Paşa, de facto au pouvoir entre 1704 et 1831.

Superficie approximative sur laquelle ils se sont prononcés.

Ils ont même créé un État en Inde!

Le sultanat de Delhi a été fondé par des mamelouks qui ont pris le pouvoir après l'assassinat du sultan de l'empire Ghurid.

Non, pas les mêmes mamelouks que ceux d'Egypte, mais des mamelouks quand même.

Il y a plus, les Gaznevids et l'Empire Khwarazmian étaient également d'origine mamelouke, couvrant l'Azerbaïdjan moderne, l'Iran, le Turkménistan, l'Ouzbékistan et certaines parties de l'Afghanistan.

Les Mamelouks étaient bien sûr actifs!


Réponse 5:

Le célèbre janissaire:

Une unité très redoutée et vénérée dans l'armée ottomane. Bien entraîné et d'une discipline de fer. Littéralement, les «nouveaux soldats» en turc [yeniçeri].

Et le puissant Mamelouk:

Fondateur d'États, salué par Napoléon Bonaparte lui-même. Féroce et redoutable, leur nom signifie «esclave» en arabe [mamlūk du verbe malaka]

Quelles sont les différences ?

1 - Origine et formation:

Des janissaires étaient prélevés auprès des familles chrétiennes par le biais de devşirme. L'enfant devait idéalement avoir entre 8 et 10 ans, mais entre 6 et 18 ans était possible s'il avait l'air particulièrement doué.

Ils ont été convertis au bektashisme, une branche de l'islam fortement influencée par le chamanisme turc et les philosophies chrétiennes orthodoxes.

Formés jusqu'à l'âge de 25-27 ans, ils apprendront la guerre, les arts martiaux, la politique et la philosophie.

Les plus intelligents pourraient devenir des conseillers ou des administrateurs régissant les régions ou conseillant l'empereur.

Les forts, mais pas aussi intelligents, rejoindraient la famille Yeniçeri Ocağı, littéralement Janissary.

Les mamelouks étaient des cavaliers d'origine turque kipchak, puis circassienne et caucasienne ainsi que chrétienne copte.

Ils étaient des esclaves, achetés à un jeune âge et formés dans la caserne du Caire (cas le plus courant). Ils appartenaient à un mécène au sens le plus littéral.

Ils pourraient être entraînés ailleurs, mais je n'entrerai pas dans trop de détails pour le type de soldat qui est le Mameluke a existé pendant des siècles à travers de nombreux empires.

Ils sont connus pour leurs conditions d'entraînement difficiles et pour avoir développé un esprit de camaraderie grâce à la formation.

2 - En guerre:

Les janissaires ont à la fois une excellente formation en arts martiaux et une excellente discipline, étant une armée pleinement professionnelle à l'ère des prélèvements.

Ils avaient des piyades (infanterie) et des süvari (cavalerie) comme les 64e et 65e, mais ils étaient principalement des fantassins.

Ils étaient connus pour leur organisation et leur discipline et pour avoir adopté très tôt des armes à feu.

Ils avaient des divisions blindées (Zıhrlı / Cebeli) portant une armure lourde pour des quartiers rapprochés, des troupes de choc appelées les Serdengeçti qui étaient censées pousser des parties critiques du champ de bataille, telles que retenir une grande partie de l'armée adverse avec quelques divisions, ou pousser en brèche dans les sièges.

Les Serdengeçti étaient notoirement très difficiles à mettre en déroute, malgré des pertes très élevées, car, s'ils survivaient, ils seraient promus à un grade supérieur.

S'ils devaient dérouter, le terme Serdengeçti signifiant «celui qui a abandonné la tête» risquait de se séparer la tête de son corps. Les unités de Serdengeçti étaient composées de janissaires volontaires.

Ils étaient également célèbres pour avoir utilisé des exercices de tir, tels que des tirs de rang, déclenchant des volées de tirs simultanément rang après rang de manière très organisée dès les années 1550.

(Source: Waging War: Conflict, Culture and Innovation in world History)

Les mamelouks étaient de la cavalerie. Leur organisation est plus difficile à décrire puisqu'elles ont été utilisées pendant plus de mille ans.

Certains agissaient comme de la cavalerie de choc lourde et blindée, à la manière des chevaliers, chargeant dans le flanc ou l'arrière de l'infanterie ennemie pour abattre leurs hommes et provoquer une déroute.

D'autres étaient de la cavalerie légère, utilisant soit des tactiques turques de tir à l'arc pour harceler leurs ennemis et tuer de loin, utilisant leurs chevaux rapides pour distancer la cavalerie ennemie.

Ou plus tard, ils étaient connus pour utiliser des pistolets et des carabines à cheval portant souvent plusieurs pistolets et lâchant du feu jusqu'à devoir tirer leur kilamel de mamelouk.

3 - Pouvoir politique:

Les janissaires faisaient partie de la classe sociale kapıkulu, au même titre que de nombreux seigneurs (Bey) et ministres (Vezir) de l'Empire ottoman.

Ils ont eu l'occasion d'atteindre ces positions et de devenir n'importe quoi d'un général au Sadrazam (Grand Vizir).

Les janissaires étaient également connus pour se rebeller contre les empereurs lors de coups d'État, lorsqu'ils sentaient que leur propre intérêt était en danger, s'ils sentaient que l'intérêt de l'Empire était en danger, ou dans certains cas l'intérêt des chrétiens ottomans, car beaucoup restaient attachés à leur groupe ethnique d'origine, et ils ont parfois été considérés comme les protecteurs des Balkans. C'est la raison même pour laquelle le démantèlement des janissaires, appelé Vaka-I Hayriye (événement propice) à Istanbul, a été appelé Vaka-I Şehriye (événement malheureux) dans les Balkans.

Ils déposèrent de nombreux empereurs et en placèrent un plus complaisant à sa place, devenant ainsi souvent des empereurs.

En ce qui concerne le pouvoir politique, les mamelouks étaient des créateurs de pays.

En Égypte, ils ont renversé les Ayyoubides et créé le sultanat de Mamelouk en 1250.

Oui, c'est aussi le premier pays appelé la Turquie, Türkiye dans l'histoire.

Les Mamelouks ont été conquis par les Ottomans, mais les Mamelouks en Irak se sont révoltés et ont réussi à obtenir l'autonomie des Ottomans de 1747 à 1831.

Ils appartiennent à la dynastie de Hasan Paşa, de facto au pouvoir entre 1704 et 1831.

Superficie approximative sur laquelle ils se sont prononcés.

Ils ont même créé un État en Inde!

Le sultanat de Delhi a été fondé par des mamelouks qui ont pris le pouvoir après l'assassinat du sultan de l'empire Ghurid.

Non, pas les mêmes mamelouks que ceux d'Egypte, mais des mamelouks quand même.

Il y a plus, les Gaznevids et l'Empire Khwarazmian étaient également d'origine mamelouke, couvrant l'Azerbaïdjan moderne, l'Iran, le Turkménistan, l'Ouzbékistan et certaines parties de l'Afghanistan.

Les Mamelouks étaient bien sûr actifs!


Réponse 6:

Le célèbre janissaire:

Une unité très redoutée et vénérée dans l'armée ottomane. Bien entraîné et d'une discipline de fer. Littéralement, les «nouveaux soldats» en turc [yeniçeri].

Et le puissant Mamelouk:

Fondateur d'États, salué par Napoléon Bonaparte lui-même. Féroce et redoutable, leur nom signifie «esclave» en arabe [mamlūk du verbe malaka]

Quelles sont les différences ?

1 - Origine et formation:

Des janissaires étaient prélevés auprès des familles chrétiennes par le biais de devşirme. L'enfant devait idéalement avoir entre 8 et 10 ans, mais entre 6 et 18 ans était possible s'il avait l'air particulièrement doué.

Ils ont été convertis au bektashisme, une branche de l'islam fortement influencée par le chamanisme turc et les philosophies chrétiennes orthodoxes.

Formés jusqu'à l'âge de 25-27 ans, ils apprendront la guerre, les arts martiaux, la politique et la philosophie.

Les plus intelligents pourraient devenir des conseillers ou des administrateurs régissant les régions ou conseillant l'empereur.

Les forts, mais pas aussi intelligents, rejoindraient la famille Yeniçeri Ocağı, littéralement Janissary.

Les mamelouks étaient des cavaliers d'origine turque kipchak, puis circassienne et caucasienne ainsi que chrétienne copte.

Ils étaient des esclaves, achetés à un jeune âge et formés dans la caserne du Caire (cas le plus courant). Ils appartenaient à un mécène au sens le plus littéral.

Ils pourraient être entraînés ailleurs, mais je n'entrerai pas dans trop de détails pour le type de soldat qui est le Mameluke a existé pendant des siècles à travers de nombreux empires.

Ils sont connus pour leurs conditions d'entraînement difficiles et pour avoir développé un esprit de camaraderie grâce à la formation.

2 - En guerre:

Les janissaires ont à la fois une excellente formation en arts martiaux et une excellente discipline, étant une armée pleinement professionnelle à l'ère des prélèvements.

Ils avaient des piyades (infanterie) et des süvari (cavalerie) comme les 64e et 65e, mais ils étaient principalement des fantassins.

Ils étaient connus pour leur organisation et leur discipline et pour avoir adopté très tôt des armes à feu.

Ils avaient des divisions blindées (Zıhrlı / Cebeli) portant une armure lourde pour des quartiers rapprochés, des troupes de choc appelées les Serdengeçti qui étaient censées pousser des parties critiques du champ de bataille, telles que retenir une grande partie de l'armée adverse avec quelques divisions, ou pousser en brèche dans les sièges.

Les Serdengeçti étaient notoirement très difficiles à mettre en déroute, malgré des pertes très élevées, car, s'ils survivaient, ils seraient promus à un grade supérieur.

S'ils devaient dérouter, le terme Serdengeçti signifiant «celui qui a abandonné la tête» risquait de se séparer la tête de son corps. Les unités de Serdengeçti étaient composées de janissaires volontaires.

Ils étaient également célèbres pour avoir utilisé des exercices de tir, tels que des tirs de rang, déclenchant des volées de tirs simultanément rang après rang de manière très organisée dès les années 1550.

(Source: Waging War: Conflict, Culture and Innovation in world History)

Les mamelouks étaient de la cavalerie. Leur organisation est plus difficile à décrire puisqu'elles ont été utilisées pendant plus de mille ans.

Certains agissaient comme de la cavalerie de choc lourde et blindée, à la manière des chevaliers, chargeant dans le flanc ou l'arrière de l'infanterie ennemie pour abattre leurs hommes et provoquer une déroute.

D'autres étaient de la cavalerie légère, utilisant soit des tactiques turques de tir à l'arc pour harceler leurs ennemis et tuer de loin, utilisant leurs chevaux rapides pour distancer la cavalerie ennemie.

Ou plus tard, ils étaient connus pour utiliser des pistolets et des carabines à cheval portant souvent plusieurs pistolets et lâchant du feu jusqu'à devoir tirer leur kilamel de mamelouk.

3 - Pouvoir politique:

Les janissaires faisaient partie de la classe sociale kapıkulu, au même titre que de nombreux seigneurs (Bey) et ministres (Vezir) de l'Empire ottoman.

Ils ont eu l'occasion d'atteindre ces positions et de devenir n'importe quoi d'un général au Sadrazam (Grand Vizir).

Les janissaires étaient également connus pour se rebeller contre les empereurs lors de coups d'État, lorsqu'ils sentaient que leur propre intérêt était en danger, s'ils sentaient que l'intérêt de l'Empire était en danger, ou dans certains cas l'intérêt des chrétiens ottomans, car beaucoup restaient attachés à leur groupe ethnique d'origine, et ils ont parfois été considérés comme les protecteurs des Balkans. C'est la raison même pour laquelle le démantèlement des janissaires, appelé Vaka-I Hayriye (événement propice) à Istanbul, a été appelé Vaka-I Şehriye (événement malheureux) dans les Balkans.

Ils déposèrent de nombreux empereurs et en placèrent un plus complaisant à sa place, devenant ainsi souvent des empereurs.

En ce qui concerne le pouvoir politique, les mamelouks étaient des créateurs de pays.

En Égypte, ils ont renversé les Ayyoubides et créé le sultanat de Mamelouk en 1250.

Oui, c'est aussi le premier pays appelé la Turquie, Türkiye dans l'histoire.

Les Mamelouks ont été conquis par les Ottomans, mais les Mamelouks en Irak se sont révoltés et ont réussi à obtenir l'autonomie des Ottomans de 1747 à 1831.

Ils appartiennent à la dynastie de Hasan Paşa, de facto au pouvoir entre 1704 et 1831.

Superficie approximative sur laquelle ils se sont prononcés.

Ils ont même créé un État en Inde!

Le sultanat de Delhi a été fondé par des mamelouks qui ont pris le pouvoir après l'assassinat du sultan de l'empire Ghurid.

Non, pas les mêmes mamelouks que ceux d'Egypte, mais des mamelouks quand même.

Il y a plus, les Gaznevids et l'Empire Khwarazmian étaient également d'origine mamelouke, couvrant l'Azerbaïdjan moderne, l'Iran, le Turkménistan, l'Ouzbékistan et certaines parties de l'Afghanistan.

Les Mamelouks étaient bien sûr actifs!